• Conclusion.

        Nous pouvons conclure qu’à cause de préjugés remontant à des milliers d’années en arrière, mais ayant été transmis de générations en générations jusqu’à maintenant et continuant d’être répandus, les femmes ne peuvent toujours pas être considérées comme égale à l’homme, que ce soit dans leur vie sociale, professionnelle ou même dans l’image que véhicule la presse. Image de femme objet et dépendante de l’homme, parfois même soumise. En effet, on constate deux sortes d’a priori : ceux créés par la religion et qui définissent la femme sans âme et soumise à son maris et ceux apparus naturellement et remontant à la préhistoire, la définissant comme moins forte et donc seulement capable de rester chez elle pour faire le ménage et s’occuper des enfants. Malheureusement, cela peut entraîner des conséquences faisant atteinte aux droits des femmes, notamment avec le droit à l’avortement et le port du voile, ou encore à leur sécurité, comme avec les violences faites aux femmes et qui semblent « normales » pour certains hommes à cause de ces préjugés. Malgré les avancées faites et les combats menés par les féministes, ces préjugés ne pourront sans doute pas être effacés des mentalités, bien que des mesures soient prisent et des lois votés, cela reste une question de mœurs.

    Accueil




    Tags Tags : , , , ,